ImprimerTaille du texteTaille du texteTaille du texte

Étanchéité

La mauvaise étanchéité de votre habitation peut faire grimper votre facture totale d’énergie jusqu'à 15 % par année et peut lui causer une détérioration précoce découlant de l’humidité. Les portes, les fenêtres et les fissures constituent autant de fuites à colmater. Le calfeutrage et la pose de coupe-bise peuvent remédier, à peu de frais, à bien des maux.

Dressez un bilan des infiltrations d’air

En disposant d’un bilan des infiltrations dans votre habitation, vous serez plus à même d’intervenir efficacement. L'évaluation énergétique incluse dans le programme Rénoclimat comporte un test d’infiltrométrie qui permet de localiser et de mesurer la quantité d’air qui pénètre dans la maison. Le test permet également d’identifier les exfiltrations (air chaud et humide qui s’échappe de la maison).

Sachez détecter les infiltrations d’air

Déplacer lentement une bougie ou une mince feuille de papier le long des arêtes des murs, des planchers et des plafonds sur tout le pourtour de la maison permet de déceler une fuite d’air lorsque la flamme ou la fumée vacille ou que la feuille tremble. Cette méthode simple vous donne de précieuses indications quant aux interventions à entreprendre.

La mise en marche de tous les appareils extracteurs d’air (hotte, sécheuse, aspirateur central, ventilateur de salle de bain) permettra d’accentuer les fuites et de mieux les localiser.

Calfeutrez du haut vers le bas

Les exfiltrations peuvent causer des problèmes de condensation et une dégradation de l’isolant et de la charpente de bois. Comme ces fuites se font surtout vers le haut, il est recommandé de calfeutrer d’abord le haut de votre résidence et les pièces plus humides comme les salles de bain.

Nettoyez bien le joint avant d’appliquer le produit de calfeutrage

Pour obtenir de bons résultats, le joint à calfeutrer doit être propre. Ôtez la peinture, la poussière et la vieille pâte à l’aide d’un couteau à mastic ou d’un tournevis.

Quels sont les endroits stratégiques à inspecter pour rendre votre maison étanche?

  • La trappe d’accès au vide sous le toit et les plafonniers;
  • Le pourtour des éléments qui traversent le plafond jusqu’au vide sous le toit (par exemple, les fils et les conduits de plomberie et de ventilation);
  • Les portes;
  • Les ventilateurs d’extraction (hotte de cuisinière, par exemple);
  • La fente à lettres;
  • La jonction entre la lisse basse des murs et la solive de bordure au pourtour extérieur des planchers;
  • Les entrées de canalisation dans les murs extérieurs;
  • L’avaloir du sol;
  • Les fissures dans les fondations;
  • Les prises de courant;
  • Les éléments encastrés (par exemple. éclairage, prise de courants, commutateurs);
  • Les fenêtres;
  • La cheminée.

Quelles sont les conséquences d'une mauvaise étanchéité?

  • Une infiltration (air froid qui entre dans la maison) qui diminue grandement votre confort et augmente le coût de votre chauffage.
  • Une exfiltration (air chaud qui sort de la maison) qui, en transportant de l’humidité, entraîne des problèmes de condensation cachée dans l’enveloppe, voire une dégradation de l’isolant, une production de champignons et la pourriture de la charpente en bois.

Voici quelques points faibles de l'enveloppe de votre maison par où les fuites d'air passent :

  • la jonction entre les murs extérieurs et les fondations, les planchers, les plafonds et les cloisons intérieures;
  • la jonction entre les cloisons intérieures et les plafonds isolés;
  • la jonction entre le cadre d’une porte ou d’une fenêtre avec le mur extérieur, ou encore la jonction entre la vitre et le châssis;
  • partout où des fils électriques ou des tuyaux traversent des murs extérieurs et des plafonds isolés (plafonnier, prise de courant, commutateur, ventilateur, prise d’air frais, évacuateur, tuyau de plomberie ou d’entrée électrique).

Quelles sont les méthodes pour détecter les fuites d’air?

Voici deux méthodes qui permettent de détecter les fuites d'air :

L’essai de vacillement

Cette première méthode, très simple, consiste à déplacer lentement une bougie ou une feuille de papier le long des murs intérieurs, aux points faibles mentionnés précédemment. Le vacillement de la flamme ou de la fumée ou encore le tremblement de la feuille de papier indique qu’il y a fuite d’air.

Le test d’infiltrométrie

Cette méthode de détection est plus perfectionnée. À l’aide d’un infiltromètre (ventilateur), il s’agit de créer une dépressurisation artificielle à l’intérieur de la maison pour simuler les conditions de grands vents. L’air pénètre à travers les trous et les fissures de la maison, ce qui permet d’identifier les endroits précis par où l’air s’infiltre.

Si vous participez au programme Rénoclimat vous obtiendrez un test d’infiltrométrie et une évaluation énergétique complète de votre habitation, des fondations jusqu’à l’entretoit. 

Quelles sont les règles à suivre pour assurer une bonne étanchéité?

  • Installez le matériau pare-air de façon continue pour prévenir le passage de l’air à travers l’enveloppe extérieure. Une absence de continuité du pare-air laissera pénétrer le froid dans l’isolant qui perdra ainsi ses propriétés isolantes.
  • Installez le matériau pare-vapeur de façon continue du côté chaud de l’isolant. Le pare-vapeur empêche le passage de l’humidité vers des zones plus froides. Sans cette barrière, l’humidité pourrait se condenser et causer des problèmes de moisissure.
  • Scellez le pourtour de tout objet (plafonnier, prise de courant, commutateur, ventilateur, sortie de sécheuse, prise d’air frais, tuyau d’entrée électrique ou de plomberie, etc.) qui traverse l’une ou l’autre des membranes pare-air ou pare-vapeur de manière à assurer leur continuité.
  • Choisissez le scellant en fonction de l’endroit à calfeutrer et des conditions environnantes. Lors de votre choix, considérez également le coût, la résistance, l’adhérence, l’élasticité et la facilité d’installation.
  • Commencez le scellement du côté intérieur pour contrôler d’abord les fuites d’air humide. Puis, continuez les travaux d’étanchéité du côté extérieur pour prévenir l’infiltration de l’eau de pluie dans les murs extérieurs.
  • Installez des coupe-bise aux portes et aux fenêtres.

Quelques conseils pour améliorer l’étanchéité à l’air des murs de fondation

Un mauvais joint entre le béton des murs de fondation et la charpente de bois est souvent la cause d'infiltrations directes qui augmentent le coût du chauffage et diminuent le confort d'une maison. Lors de la construction, il est relativement facile et économique de placer sous la lisse d'assise une bande compressible qui empêchera l'air froid de s'introduire sous le plancher du rez-de-chaussée.

La correction de cette défaillance est encore possible dans une maison existante, mais elle exigera beaucoup d'attention. On peut procéder par l'intérieur en scellant chaque joint avec un scellant acoustique. Si le revêtement extérieur fait l'objet d'une réfection majeure, il est conseillé de sceller les fentes entre le béton et le bois avec le même type de produit de scellement avant de poser le nouveau parement.

Une fois l'étanchéité assurée, il faut isoler le haut du mur de béton et la poutre de rive de façon à empêcher le contact direct entre le froid et la charpente de bois. Différents matériaux permettent d'atteindre de bons résultats. La laine minérale en nattes est la plus facile à utiliser. Il s'agit de découper les nattes avec précision et de placer les morceaux sans les comprimer aux bons endroits. Il faut recouvrir le tout d'une membrane pare-vapeur en polyéthylène et sceller les joints avec un ruban adhésif approprié. L'usage de mousse de polyuréthane est aussi possible, mais il faut s’assurer qu’elle soit recouverte d'un coupe-feu.

Haut de page

Partager cette page

Ecomobile.gouv.qc.ca

Consultez l'offre complète en efficacité énergétique au Québec

Posez vos questions